Professionnels de la santé psychique

Le Psychologue


Il a obtenu son diplôme à l’université après cinq années d’études et plusieurs stages encadrés par des professionnels expérimentés. Le rôle et les fonctions du psychologue peuvent être très différents selon l’orientation et la spécialisation qu’il a choisit pour obtenir son diplôme :
Son champ d'intervention est assez vaste: entreprises, hôpitaux généraux, hôpitaux psychiatriques, associations, écoles etc. Il peut pratiquer des bilans psychologiques. Il peut  proposer des psychothérapies analytiques ou comportementales selon sa formation.
Le psychologue clinicien envisage la personne dans sa globalité, prend en compte son histoire, sa culture, ses références, et pas seulement le comportement ponctuel.


Le Psychiatre


C’est un médecin spécialisé dans les maladies mentales. Il est avant tout prescripteur de médicaments (anti-dépresseurs, neurolptiques) et pose des diagnostics psychiatriques.
Le psychiatre peut orienter ses patients vers ses collègues psychologues ou psychanalystes pour une psychothérapie ou en proposer lui même s'il en a été formé.


Le Psychothérapeute


Un professionnel peut se dire psychothérapeute à partir du moment où il a été formé à une méthode de psychothérapie (analytique, comportementaliste, familiale, transactionnelle etc.)
La psychothérapie analytique:
Elle trouve son fondement sur les théories de la psychanalyse pour qui les symptômes ne sont que l'extériorisation des conflits internes. L'objectif est de mettre à jour les processus psychiques en place et de faire disparaître le symptôme sans que le sujet s'effondre. En effet, le symptôme, même s’il fait souffrir, maintient un équilibre dans l'économie psychique. La psychothérapie qui se base sur la psychanalyse s’appuie sur le discours du patient et sur la prise en compte de son inconscient. C’est sa propre parole, librement dite, qui va lui permettre de se soigner, à condition que le psychothérapeute soit formé à cette écoute particulière qui dépasse la dimension simplement consciente.
Il est possible aussi de voir un psychothérapeute sur une période déterminée uniquement dans le cadre d'entretiens de soutien psychologique pour aider à surmonter des moments de vie difficiles tels qu'un divorce, une séparation, une rupture amoureuse, un deuil etc.
Tout comme la psychanalyse, la psychothérapie n'est pas remboursée par la sécurité sociale. En effet, il est important que la personne qui consulte accorde une valeur à sa parole, à son histoire, de manière à ne pas se sentir en dette ou redevable envers celui qui l'écoute. C'est un contrat moral que le patient passe avec le thérapeute pour avancer et travailler à dénouer ce qui fait symptôme pour lui.

Le psychanalyste


Le psychanalyste a fait un long travail sur lui-même avant d'être nommé à cette place. Une analyse personnelle est une condition indispensable pour accéder à la position de psychanalyste. Il a aussi suivi une formation théorique au sein d’une école de psychanalyse. Il est à l'écoute de l'inconscient et de ses manifestations (rêves, lapsus, actes manqués). Son souci est de permettre, de par son écoute et ses interprétations, à chaque personne qui vient le voir de trouver et d'assumer ses propres choix.

La cure psychanalytique se pratique par la méthode de la libre association. La demande de cure naît souvent d'une souffrance psychique reconnue par le patient. Elle peut aussi être travaillée et construite dans des entretiens psychanalytiques « préliminaires ». Freud précise que si la psychanalyse est « une méthode de traitement des désordres névrotiques », son but n'est pas de « guérir » en abrasant le symptôme, mais d'aboutir à « la récupération de ses facultés d'agir, de penser et de jouir de l'existence ».
Les psychanalystes freudiens contemporains s'appuient à des degrés divers sur les successeurs et continuateurs de Freud
On distingue souvent les psychanalystes lacaniens des autres psychanalystes freudiens en raison des spécificités de leur technique psychanalytique. Les psychanalystes lacaniens pratiquent notamment des séances dont la durée est variable. La levée de la séance ne se fait pas en fonction du temps écoulé. Elle est en effet utilisée à des fins d'interprétation (scansion). L'importance du langage (lapsus, assonances etc.) y est primordiale et la place et l'utilisation du transfert et du contre-transfert y sont tout à fait particulières.

courtesy of webmatter.de